La religion africaine au coeur de la librairie Tamery Sematawy par Doumbi Fakoly

 Tamery  Sematawy, la librairie Kamite panafricaine située au 15/17/19 rue du Chalet – 75010 a organisé une grande conférence sur la spiritualité et la religion africaine.  Ouvert depuis 2001, ce sanctuaire de savoirs organise et reçoit régulièrement des érudits de l’histoire africaine authentique, non falsifiée.
Le dimanche 27 mai 2018, Tamery ou terre bien aimée en langue egyptienne pharaonique a reçu le doyen Doumbi Fakoly, ce grand initié de la religion traditionnelle africaine.

Biographie:

 

Né le 1er janvier 1944 à Kati1, au Mali, l’écrivain Doumbi Fakoy a grandi au Sénégal. Il est diplômé d’un D.E.S en France puis il retourne au Mali. De retour en France en 1983, il écrit son premier roman Mort pour la France.
Il est l’auteur de 42 ouvrages à l’instar de:

– Certificat de Contrôle Anti Sida, publié en 1988 aux éditions Publisud.
–  La Retraite anticipée du Guide Suprême, publié en 1984 aux éditions Harmattan.
– Un mariage Forcé, publié aux éditions CEDA.

– L’Origine biblique du racisme anti-Noir, éditions Menaibuc, Paris
– L’Origine négro-africaine des religions dites révélées, éditions Menaibuc, Paris

 – Ces Dieux et ces égrégores étrangers qui tuent le peuple noir, éditions Menaibuc …

– L’Islam est-il une religion pour les noirs, éditions Menaibuc

Bonjour doyen Doumbi Fakoly!

1- Depuis quand êtes-vous intéressé à la religion africaine et, qu’est ce qui a fait le déclic?

Bonjour Introduction A, tout a commencé à l’école coranique au Sénégal, à l’âge de huit ans. Notre précepteur nous a parlé de l’histoire de Noé qu’il a validé dans son aspect négatif en disant que: « nous sommes un peuple maudit »

Vers quinze ans, à l’occasion d’un événement dont je ne me souviens plus, cette histoire de peuple maudit m’est revenu en tête. A partir de ce moment a commencé ma révolte d’où j’ai cessé de pratiquer parce que j’ai décidé de ne plus me prosterner devant un dieu qui maudit ma race!

 

2- D’après vous, pourquoi le peuple Kamite ou négro-africain doit rejeter les religions  révélées?

Nous, on ne les appelle pas les religions révélées mais les religions dites révélées, parce qu’elles ne sont pas révélées. Dieu ne parle à personne, dieu ne se montre à personne et s’il devait parler à quelqu’un  ou se montrer à quelqu’un, c’est forcément à ses filles et fils aînés qui sont noirs. Ces religions sont des inventions purement humaines car dans l’ancien testament, le nouveau testaments et les autres livres dits saints, il n’y a que des contres-vérités. Elles ne peuvent pas savoir ce que nous les négro-africains sommes.

Nous sommes antérieurs à tous les autres peuples, nous nous sommes interrogés les premiers sur les origines et objectifs de l’existence. Donc nous connaissons dieu avant tout le monde.

D’ailleurs même les descendants des premiers rédacteurs de la bible reconnaissent volontiers que ce sont de faux livres historiques, et le coran je rappelle qu’il repose à 80% sur l’ancien et le nouveau testaments.

 

3- Lors de la conférence, vous parliez de la tabaski ou aïd el kebir en faisant allusion au sacrifice et aux égrégores. Voulez-vous expliquer aux lecteurs?

Oui, lorsque que Abraham est venu en Egypte, son peuple (Hébreux) sacrifiait leurs premiers nés à leur dieu qui s’appelait Moloch. Pendant leur séjour en Egypte, ils se sont aperçu qu’il était impossible de continuer ces sacrifices humains. Donc ils ont créé le mythe. Je rappelle qu’un mythe est une histoire qui parle parfois de rien ou  parfois de légende qu’on grossi pour qu’il serve d’enseignement pour un peuple. L’invention d’un mythe qui a consisté à ce que l’éternel ait demandé à Abraham de sacrifier son fils préféré Isaac. Au moment de passer à l’acte, l’éternel lui envoie un bélier pour remplacer le sacrifice de son fils. Il a égorgé le bélier et c’est à partir de ce moment que la tabaski est née. Pour conclure le but du sacrifice d’un mouton pour la tabaski est de de nourrir  l’égrégore hébreux: Moloch. Les Arabes font ce sacrifice pour leur égrégore Allat qui est un nom déformé en Allah.

 

4- Votre combat est que les Kamites ou Africains reviennent à la spiritualité de leurs ancêtres et de nourrir leurs égrégores. Alors s’ils parviennent à rejeter toutes ces religions, quel sera l’impact sur leur peuple?

Lorsque les kamites prient les ancêtres de ces religions-là, ils envoient de l’énergie aux ancêtres d’autres peuples qui ne les connaissent pas. Ces ancêtres ne connaissent que leur peuple qu’ils ont laissé derrière eux; ils utilisent donc l’énergie que le peuple kamite leur envoie pour servir ceux qu’ils ont laissé derrière eux, dans ce cas les Kamites sont les grands perdants. S’ils cessent de prier ces dieux étrangers, s’ils arrêtent de les nourrir de leur énergie et se retournent vers leurs ancêtres pour les nourrir de l’énergie  qu’ils donnent aux autres, leurs égrégores les serviront mieux.

 

5- Dans votre ouvrage intitulé  » Introduction à la prière négro-africaine », vous expliquez: « Les prières inutiles et dégradantes » et « La bonne  prière négro-africaine », pouvez-vous nous en parler?

Les prières inutiles et dégradantes  sont celles adressées à des ancêtres qui ne sont pas les nôtres. Quand on fait des prières pour d’autres, on  s’humilie, on démontre au peuple dont les ancêtres sont honorés  que ces derniers sont supérieurs à nos propres ancêtres, par conséquent, eux nous sont supérieurs. Et voilà pourquoi les Européens , les Arabes ne peuvent pas nous respecter parce que nous considérons leurs ancêtres comme supérieurs aux nôtres en leur donnant nos énergies.

6- La conférence d’aujourd’hui présente votre dernier livre: « Il sera une fois, demain prochain. De la République du Mandé aux Etats-Unis de Kamita Meri An 6254 ».
De quoi traite l’ouvrage?

Ce livre invite à passer à l’action pour la création des Etats-Unis de Kamita rapidement. Il donne des pistes pour y arriver car on a besoin d’être unis , d’être un Etat puissant et invincible. Je propose que Cette union étatique soit composée de six Etats, correspondants aux six étoiles représentées sur la couverture du livre. Dans la narration, le premier Etat qui va impulser le mouvement  est la république du Mandé, une région située en Afrique de l’Ouest et qui est le principal grand foyer historique du peuple manding. Puis, devrait s’en suivre les autres parties du continent qui sont invités à rejoindre la fédération.

 

7- Quelle est votre passion (rire)?

Ma passion est de recevoir les jeunes, ceux qui s’interrogent encore pour échanger avec eux, de leur dire ce que je pense afin de les ramener à la maison pour qu’ils se réconcilient avec les ancêtres. Et surtout qu’ils rentrent dans les sociétés secrètes africaines qui vont les guider, les accompagner et les protéger!

Voilà ma passion maintenant, je suis à la retraite et je n’ai rien d’autre à faire si ce n’est que recevoir les gens, échanger, écrire …

 

9- Où est-ce qu’on peut se procurer vos livres?

Vous pouvez les trouver à la  librairie Tamery Sematawy, ouvert tous les jours de 9h à 21 et de 14h à 21h les dimanches, à la  FNAC, à Présence Africaine et sur Amazone.

 

Propos recueillis par Khoudia Mbaye