Association Aide et Action

Aide et Action 

 

1)  Qu'est ce que Aide et Action ?

C'est une association de solidarité internationale, créée en 1981.

Elle agit pour un monde où la dignité est assurée pour toutes et tous, femmes, enfants, hommes, grâce à l'éducation du développement humain.

2 ) Pour quelle raison Aide et Action a choisi le registre de l'éducation comme mission?

Le registre « EDUCATION POUR TOUS » est sa façon de repenser les liens de solidarité en rupture avec la logique des autres organisations de développement, l’association développe de nouvelles façons d’agir ensemble : une solidarité horizontale entre des acteurs du développement issus de toutes les régions du monde, fondée sur la mise en commun d’expériences et le déploiement d’une expertise collective, au service d’une stratégie d’action internationale.

Ce  partenariat s’exprime dans une structure associative inédite parmi  les organisations de solidarité internationales. Elle fédère six associations régionales et nationales du monde entier, autour de quatre principes fondateurs : partage des décisions, partage de la responsabilité du développement de l’association, autonomie des régions et mutualisation des ressources. La révolution interne, quasi-copernicienne, qui a conduit Aide et Action à se décentrer pour internationaliser et partager ses décisions, est le fruit d’un long mûrissement. 1981 : Pierre-Bernard Lebas fonde Aide et Action en France, association de parrainage destinée à soutenir la scolarisation d’enfants en Inde. Elle essaime rapidement. 1998 : L’investissement croissant d’acteurs locaux dans ses projets, le potentiel de changement qu’ils représentent pour leur pays et leurs attentes poussent Aide et Action à réunir ses 1ers Etats Généraux. Ce grand débat se conclut par un changement de cap radical. L’association décide de renoncer aux projets d’assistance et de centrer toute son action sur l’aide au développement de projets portés par les populations locales : un partenariat de compétences qui vise à les autonomiser et à permettre la co-création d’associations locales. Premier symbole de cette mutation : des cadres locaux remplacent les expatriés. 2004 : Les 2ème Etats Généraux posent les bases d’une future association internationale appelée à incarner cette nouvelle démarche : quatre principes fondateurs pour son organisation et  neuf thématiques pour conduire son action.  Elle voit officiellement le jour en 2007 en Suisse. 2010 : Les deux premières associations régionales Aide et Action Afrique et Asie du Sud sont créées. 2011 : Aide et Action Asie du Sud-Est et Amérique Latine-Caraïbes les rejoignent.

 

3)  Qui est Calb, quel est son cordon ombilical avec Aide et Action?

Calb est une artiste peintre qui évolue dans une atmosphère sensorielle exacerbée. La peinture devient pour elle un outil de sublimation relationnelle, une quête de sens au service de notre humanité. Cette quête s’exprime dans l’intimité de son atelier, nourrie par ses rencontres, ses immersions, ses rêves éveillés. Elle l’exprime aussi dans ses "live peinture" par l’expression immédiate de la sensorialité des connexions. Ce sont ces connexions qui se sont créées avec Aide et Action où des personnes riches et variées s’engagent de façon holistique dans un projet humanitaire et humaniste... Un voyage que j ai pris plaisir à vivre en réel lors de mon immersion et à faire vivre par la sensualité de la peinture.

Avec un parcours orienté depuis plus de 15 ans au service de l'accompagnement des Ressources Humaines, de la Performance et avec son activité libérale en consultation privée, Christèle n’a jamais négligé sa passion, l’art et la peinture. 

La différence entre les sciences humaines et la peinture est toutefois subtile pour elle ; selon son point de vue, « l’art n’est pas la chasse gardée des connaisseurs, des sachants, des érudits, l’art c’est un arbre à palabre… un lieu où l’on s’installe, pour discuter avec soi-même d’abord, s’offrir un espace à soi, une pause introspective, un lieu intimiste pour s’ouvrir à ses émotions, ses ressentis qui n’appartiennent qu’à nous…. ».

4)  Quelles sont les difficultés que rencontre Aide et Action en Afrique?

Les cibles touchés dans la mise en œuvre des projets   Aide et Action International en Afrique et les difficultés rencontrées

Les projets réalisés par  Aide et Action International en Afrique sont relatifs :

  • A la formation et insertion socio-professionnelle des jeunes et des femmes.  Ce domaine est une réponse au besoin de formation des exclus ( non scolarisés et déscolarisés) du système éducatif formel et de  l’alphabétisation des adultes et particulièrement des femmes.
  • Au développement holistique et intégré de la petite enfance. Ce domaine vise la promotion des innovations dans la démarche communautaire et familiale de prise en charge de la petite enfance ainsi que le préscolaire.
  • A la gouvernance locale participative de l’éducation  et projets d’écoles.  Ce domaine est le cœur des politiques éducatives de presque tous les pays en Afrique. Il concerne l’accès, la qualité et le pilotage des systèmes éducatifs.
  • - Au  développement de l’état civil de l’enfant par les TIC. Ce domaine concerne l’établissement des actes d’état civil et particulièrement les déclarations de naissance pour faciliter la scolarité des enfants et leur permettre d’exercer leur citoyenneté. Les actes d’état civil peuvent être un outil puissant de planification du développement.

Les cibles de ces différentes  interventions de Aide et Action international en Afrique sont :

  • Les Etats et ses services déconcentrés et décentralisés
  • Les enseignants
  • Les Parents d’élèves
  • Les élèves
  • Les associations locales et organisations communautaires de base

Les difficultés rencontrées au niveau des projets réalisés touchent ces cibles et peuvent être comme des défis

  • En ce concerne les Etats et ses services déconcentrés et décentralisés la difficultés majeure réside dans la mise en œuvre concrète des politiques publiques d’éducation au niveau local et son pilotage. C’est la raison pour laquelle Aide et Action vient  en appui à la mise en œuvre de ces  politiques sectorielles à travers des projets éducatifs et mobilise l’ensemble des acteurs concernés et facilite la contribution de chaque acteur dans la réalisation des diverses actions. Cette mobilisation et facilitation illustrent ce que nous appelons la démarche multi-acteurs/partenaires. Ces acteurs/partenaires sont l’état et ses services déconcentrés et/ou décentralisés, les partenaires techniques et financiers, les partenaires opérationnels que les associations locales et organisations communautaires de base (associations de parents d’élèves, comités de gestions des ressources des écoles), les communes/collectivités et les élus locaux, les écoles ( enseignants et les élèves)…  Il s’agit alors d’accompagner l’ensemble de ces acteurs  à élaborer et mettre en œuvre leurs plans locaux d’éducation et  développement pour les communes/collectivités et les projets d’écoles pour les établissements scolaires. Les résultats obtenus permettent l’amélioration des principaux indicateurs d’accès (taux brut et net de scolarisation, taux d’abandons..), de rendement interne ( taux de succès) et externe

 

  • Concernant les enseignants, les difficultés majeures résident dans l’absence et/ou la faiblesse de la formation initiale et des conditions de travail et de vie. En effet il y a parfois deux catégories d’enseignants. Les enseignants  qui ont bénéficié d’une formation professionnelle et recrutés par l’Etat et  ceux non titulaires de diplôme d’enseignant recrutés par les communautés pour pallier le manque  ou l’insuffisance d’enseignants. Les projets réalisés par Aide et Action Afrique contribuent fortement à la formation de ces enseignants n’ayant pas été formés et mettre ainsi à leur disposition les méthodes, outils, techniques d’enseignement/apprentissage afin de mieux transmettre aux élèves les connaissances et savoirs. Par ailleurs, Aide et Action International Afrique contribue aussi s à animer les cadres de concertation et de formation continue du personnel d’encadrement et enseignant.
  • Les parents d’élèves constituent aussi une cible prioritaire sur les projets d’Aide et Action. La difficulté majeure rencontrée à leur niveau porte sur la faiblesse ou l’absence de leur participation à la vie de l’école ( le fonctionnement de l’école relatif à l’assiduité des élèves et des enseignants, organisation pour la gestion des ressources mises à disposition de l’école et/ou mobilisées..). Aide et Action International Afrique assure leur organisation en structures communautaires ( Association des parents d’élèves, comité de gestion de l’école…) d’une part et assure également de leurs capacités à la tenue des outils de gestion, à l’animation des réunions avec des compte rendus de réunions et d’autre part à l’alphabétisation des membres de ces structures. En effet l’analphabétisme des parents d’élèves constitue un frein au suivi scolaire de leurs enfants et à leur participation à la vie de l’école. 
  • Concernant les enfants, les projets développés et réalisés par Aide et Action International participe à leur organisation. Il s’agit par de la mise en place des gouvernements scolaires et le renforcement des capacités des membres. Il s’agit dans ce sens de préparer les élèves, les futurs dirigeants, à l’exercice de pouvoirs publics et à la vie citoyenne. Par ailleurs, Aide et Action International organise avec les autres partenaires des activités de loisirs et sportives  au profit des enfants mais aussi les amener à adopter des comportements relatifs à l’hygiène corporelle, vestimentaire…et le lavage des mains à travers des dispositifs de lave-mains installés à l’école, lesquels comportements se prolongent en famille.
  • Les associations et ONG locales participent à la mise en œuvre opérationnelle des projets en vus d’assurer un dispositif relais sur la continuité des actions après le projet, c’est ce qu’on appelle la pérennité des projets. De ce point de vue, ces associations, ONG locales bénéficient également de renforcement de capacités techniques, organisationnelles, de gestion financière…

Merci à Koffi Adjimon, directeur régional de Aide et Action Afrique, à Gnanki Dokoto, responsable de mobilisation et CALB artiste peintre.

Interviewée par Khoudia Mbaye 

le site de l’Afrique : http://afrique.aide-et-a